Logo Oxteo - Logiciel créé par des ostéopathes pour les ostéopathes
Logiciel patients créé par des ostéopathes pour les ostéopathes

Comment choisir sa table d’ostéopathie ?

Portrait de Pierre Halut - Ostéopathe et CEO de Oxteo
Pierre Halut
Ostéopathe D.O.

Sommaire

Comment choisir sa table d'ostéopathie ?

Pas facile de choisir sa table d’ostéopathie, n’est-ce pas ? Que vous soyez en train d’aménager votre tout premier cabinet pro ou que vous cherchiez à remplacer votre table d’examen actuelle, il est important de prendre le temps de bien vous renseigner avant de faire cet achat

En effet, une table de bonne qualité rendra vos consultations plus confortables pour vos patients et facilitera les manipulations du corps. Mais quels critères prendre un compte pour choisir sa table d’ostéopathie sans se tromper ? Découvrez sans plus attendre nos 8 conseils de thérapeute ! 

1. Faire son choix entre table pliante et électrique

Si vous êtes un ostéopathe « nomade », nous vous conseillons d’opter pour une table pliante. Celle-ci peut être facilement transportée pour des soins à domicile ou pour accompagner des patients sportifs sur diverses compétitions. Si vous faites ce choix, assurez-vous que le pliage et le dépliage soient simples et efficaces. Il est également important de vérifier la stabilité de votre outil de travail. Pour cela, optez de préférence pour une table à 6 pieds.

Si vous exercez dans votre cabinet, il est alors recommandé d’utiliser une table électrique fixe. Celle-ci offre plus de possibilités pour prodiguer les soins dans différentes positions. Vous pouvez régler sa hauteur et son inclinaison en fonction des manipulations à effectuer. Et elle est bien plus confortable pour le patient ! 

2. Définir le nombre de plans nécessaires

Le nombre de plans de votre outil de travail est un critère à ne surtout pas négliger. Il est essentiel que le patient puisse être confortablement positionné pendant les manipulations et que le praticien puisse accéder facilement aux différentes parties du corps.

Les tables de thérapie peuvent contenir une, deux ou trois sections. Pour un ostéopathe, il est conseillé d’opter pour une table avec au minimum deux plans. La têtière doit être amovible afin de permettre un meilleur travail de la nuque et des cervicales, tant en décubitus qu’en procubitus. Il est également préférable d’avoir un plan qui s’incline pour surélever le dos des patients. C’est quasi indispensable lorsque vous vous occupez de femmes enceintes ou de personnes âgées.

3. Réfléchir à la longueur et à la largeur de la table de thérapie

Pour choisir sa table d’ostéopathie, il est également important de réfléchir aux dimensions. Elle doit être assez grande pour que chaque patient y soit bien installé, peu importe sa carrure. Il ne faut toutefois pas la choisir trop large pour éviter que le praticien ne se sente gêné pendant les manipulations. Les dimensions idéales sont de 200 x 62 cm. Nous vous conseillons d’opter pour des accoudoirs amovibles, afin de pouvoir les baisser si le patient a de très larges épaules.

4. Sélectionner une table d’examen avec réglages

Nous vous recommandons d’opter pour une table avec réglage de la hauteur afin de pouvoir la monter ou la descendre en fonction du patient et de la technique employée. Les tables électriques sont les plus pratiques : vous n’aurez qu’à appuyer sur la pédale pour la régler à la bonne hauteur ! Ce type de fonctionnalité vous permettra d’effectuer vos traitements sans vous faire mal au dos.

5. Opter pour une table avec une mousse dense

Quel type de mousse choisir ? C’est LA question que se posent les ostéopathes lors du choix de leur table d’examen. Celle-ci doit être assez souple pour le confort du patient, mais assez rigide pour le thérapeuthe. Que vous ayez une pratique fonctionnelle ou structurelle, vous devez donc trouver le bon compromis entre souplesse et rigidité. Nous vous conseillons une mousse de 100kg/m3.

6. Acheter une table avec des options

Certaines tables d’ostéopathie possèdent un dévidoir à papier médical. Celui-ci permet de remplacer rapidement le papier à l’arrivée d’un nouveau patient. Certes, cette fonction n’est pas indispensable, mais elle est très pratique ! 

Il est également possible d’opter pour une table avec un trou pour la tête. Celui-ci peut s’avérer utile quand le patient est couché sur le ventre, mais peut être embêtant pour certaines manipulations. Si vous prenez ce type d’option, choisissez un coussin qui peut être mis ou retiré pour combler ou non cet orifice.

7. Choisir le coloris et la matière

En ce qui concerne les coloris : pas de règle ! Cela reste une affaire de goût. Nous vous conseillons néanmoins de choisir une couleur semblable ou complémentaire à la déco de votre cabinet.

Concernant la matière, nous vous déconseillons les tables en skaï, car le papier médical a tendance à glisser dessus. Optez plutôt pour du tissu.

8. Choisir sa table d’ostéopathie selon son budget

Une table d’ostéopathie robuste et fiable coûte environ 1 500 €. C’est un budget non négligeable pour un étudiant ou un praticien qui se lance. Cependant, il s’agit d’un investissement long terme qui facilitera votre pratique et aidera vos patients à se relaxer pendant la séance.

Si vous n’avez pas ce budget, vous pouvez chercher une table d’occasion, ou opter pour une table en bois pliante. 

À retenir

Vous connaissez maintenant les 8 critères à prendre en compte pour bien choisir sa table d’ostéopathie ! Voici un petit récapitulatif des choses à retenir pour faire le meilleur choix : 

  • Une table électrique est préférable à une table pliante.
  • Pour pratiquer l’ostéopathie, il vaut mieux opter pour une table avec minimum deux plans. La têtière doit être inclinable. 
  • Les dimensions idéales sont de 200 x 62 cm. Sélectionnez si possible une table avec des accoudoirs amovibles pour les patients à forte carrure.
  • Choisissez une table avec réglage de la hauteur.
  • Optez pour une mousse relativement dense (100 kg/m3), qui allie souplesse et rigidité.
  • Si vous avez le budget, prenez une table avec un coussin amovible et un dévidoir à papier médical.
  • Pour le coloris, faites selon vos goûts ; pour la matière, privilégiez le tissu.
  • Une table pro de qualité coûte environ 1 500 €.


Avez-vous tout le matériel nécessaire à votre pratique de l’ostéopathie ? Vérifiez-le en lisant cet article : les 10 indispensables à avoir dans son cabinet.

OXTEO, l’outil indispensable des ostéopathes

Un ostéopathe a certes besoin de matériel physique pour exercer en toute sérénité. Mais on oublie souvent l’aspect administratif de la profession ! Gestion des dossiers patients, édition de factures, prises de rendez-vous, etc. Tous ces éléments font partie du quotidien de l’ostéopathe, mais peuvent être très chronophages. Et si vous optiez pour un logiciel de gestion patient pour alléger ces tâches administratives fastidieuses et ennuyeuses ? Découvrez les fonctionnalités d’OXTEO, le logiciel le plus simple et le plus complet pour les ostéopathes

Cet article a été rédigé par Océane Testa – Rédactrice Web SEO. Retrouvez Océane sur LinkedIn.

Partagez l'article sur vos réseaux sociaux

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email

Obtenir votre démo

Gratuit et sans engagement

Vos données sont protégées et ne seront jamais transmises.